Présentation

Renaissance du Vieux-Lyon

Informations pratiques

Elisabeth BLANC-BERNARD

contact@lyon-rvl.com

site web

04 78 37 16 04

50 rue Saint Jean69005 LYON

Crée en 1946

Nous contacter
La Renaissance du Vieux-Lyon

La Renaissance du Vieux-Lyon (RVL) a été créée en 1946 par quelques visionnaires, François Pallasse, Henri Fuinel, Jacques Chaveyriat, désireux de faire connaître, pour les sauvegarder, non seulement les monuments majeurs de ce quartier ancien, mais aussi, et surtout, l’ensemble urbain que celui-ci constituait encore malgré le déclin accéléré de son prestige au cours des XIXe et XXe siècles.

L’association s’est vue renforcée, à la fin des années 1950, par des membres de la Jeune Chambre Économique, Régis Neyret, Marc Levin, Michel Nicolas et quelques autres, à un moment où le Vieux-Lyon se voyait une nouvelle fois condamné à disparaître à la suite de projets municipaux visant à une modernisation radicale de la ville. En 1962, l’affrontement avec les édiles tournait à l’avantage des visionnaires, grâce au vote de la loi Malraux créant les secteurs sauvegardés. En 1964, le Vieux-Lyon devenait le tout premier quartier en France à se voir protégé et voué à être mis en valeur.

Une longue aventure commençait alors et se poursuit aujourd’hui, dans laquelle la RVL allait tenir son rôle avec une remarquable constance au fil de ses présidences. Les actions successives peuvent se résumer ainsi : conserver, mettre en valeur, faire connaître. Si l’on ajoute ce précepte : « Les hommes passent avant les pierres », on comprendra que la RVL ait placé son souci de défendre la vie des habitants et la mixité sociale au premier rang de ses réflexions.

S’appuyant sur le nombre de ses adhérents et sur la qualité du travail accompli par ses bénévoles, la RVL a su, au cours de ses 70 ans d’existence, maintenir ses propositions à un haut niveau, faisant d’elle un interlocuteur écouté. Dresser l’inventaire de ses engagements pour la cité obligerait à proposer une liste impressionnante. Pour mémoire, rappelons que, par la voix de Régis Neyret, c’est elle, qui eut l’idée de suggérer l’inscription du site historique de Lyon au Patrimoine mondial de l’Unesco. Elle participa ses propositions activement à la constitution du dossier de candidature. C’est encore elle qui, au moment où la Ville entreprenait le réaménagement de la berge orientale du Rhône, invitait celle-ci à engager ensuite des travaux pour une réhabilitation des rives de la Saône, l’artère historique de Lyon. Aujourd’hui, avec le développement considérable du tourisme, la RVL n’a de cesse de rappeler que le Vieux-Lyon doit être protégé d’excès de toutes sortes et qu’il est impérieux d’y maintenir un équilibre entre tous les acteurs : habitants, commerçants, artisans, visiteurs. Après les pierres, après les hommes, c’est l’esprit même du lieu qu’il faut sauvegarder, « garder sauf, garder vivant ».

Ils nous font confiance

Nos Partenaires

Nos Partenaires techniques